Accidents de la circulation. Action: la route et ses victimes

Convention Avema. Procureur de la république

« LA ROUTE ET SES VICTIMES »

 L’AVEMA  consacre actuellement différentes actions de prévention sur le mode du témoignage de victimes auprès des jeunes de 16 à 25 ans. L’action est menée par Mme Sapinet Corinne IDSR, engagée depuis de longues années déjà dans une démarche similaire portée par une association lyonnaise. Son expertise est précieuse et d’autres victimes viennent l’épauler dans cette démarche de sensibilisation. accidents-circulation

 Ces témoignages sont portés à trois niveaux :

 Les auto-écoles – les lycées – les audiences au tribunal de grande instance de Bourg-en-Bresse pour les jeunes délinquants de la route.

Thématiques de l’action:

Faire intervenir par le biais de témoignage, des jeunes auteurs ou victimes d’un accident de la route (pour la plupart d’entre eux leur vie se retrouve entièrement bouleversée suite à cet accident) auprès des Auto-écoles, lycées, jeunes en réparation pénale, audience pénale.. L’objectif est de réduire les accidents de la route chez les jeunes apprentis conducteurs et conducteur et de faire comprendre à ces jeunes les dangers de la route  liés aux consommations de substances illicites (alcool, drogue, médicaments…).

Par le témoignage, on montre la réalité des accidents de la route, touche l’émotion, suscite les interrogations, développe la réflexion sur le comportement à adopter sur la route.

Objectifs généraux de l’action :

Contexte actuel Si le nombre de tués dans l’Ain dans un accident de la route n’a jamais été aussi bas en 2012, force est néanmoins de constater que de nombreux efforts restent encore à faire en matière de prévention et de comportements routiers, notamment pour les 16 25 ans. En 2013, l’AVEMA a travaillé sur près de 450 dossiers d’accidents de la circulation. Du simple dommage matériel au préjudice corporel majeur et handicapant, ce sont de nombreuses victimes, de familles et d’ayant droits qui ont franchi les portes de nos bureaux pour une explication juridique, un soutien psychologique ou différentes démarches à caractère sociales ou éducatives. Cette optique de travail auprès des accidentés de la route est un enjeu majeur dans notre association. Elle rejoint ce constat fait par les pouvoirs publics sur le fait que trop d’accidents encore se produisent avec des comportements où l’alcool et les stupéfiants sont de plus en plus omniprésents. Cela reste une des causalités majeures des accidents survenus. Les deux roues sont particulièrement visés notamment chez les jeunes conducteurs de 16 à 18 ans que nous retrouvons fréquemment dans nos actions judiciaires liées à la réparation pénale et au  « protocole cannabis ». Les jeunes de 16 à 25 ans représentent presque un tiers des tués dans un accident de la route. Une victime de la route sur quatre à moins de 25 ans et 20 jeunes se tuent chaque semaine sur les routes de France. 53 % des accidents corporels impliquent des jeunes de 16 à 25 ans.

C’est dans ce contexte l’ AVEMA souhaite apporter sa pierre à l’édifice de la prévention dans le département de l’Ain. 500 jeunes sont susceptibles d’être contactés, approchés ou sensibilisés par notre action « Témoignages » « La route et ses victimes »

Buts poursuivis :

Participer activement à la réduction des accidents de la route chez les jeunes.Intégrer dans les diverses structures rencontrées le volet «  prévention des risques au volant » réalisé par les jeunes accidentés de la route. (Témoignage auteur/victime)

Résultats attendus

Participer à la diminution du taux d’accident chez les jeunes de 16 à 25 ans. Sensibiliser les jeunes aux dangers de la route Collaborer avec les auto-écoles et les divers partenaires (lycées, association, pôle sécurité routière, tribunal…)

 Description de l’action :

 Déroulement

1er temps : témoignage par le jeune accidenté de son expérience personnelle

2ème temps : Echanges libres avec les jeunes, questions/débats

3ème temps : Liens  avec les divers dangers de la route (substances illicites, les différents facteurs de risque au volant….)

4ème temps : fin de séance, visionnage d’une vidéo (5mn) de divers accidents, témoignage, accidenté en soin de rééducation

IMGP4353002PENTAX DIGITAL CAMERA

 ——————————————————————————————————————————

AUDIENCES DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Dans le cadre des infractions à la circulation, une convention a été signée en 2003 avec le Parquet de Bourg en Bresse. Cette convention définit les modes d’intervention du service d’aide aux victimes dans le cadre d’accidents à la circulation.

Dans le cadre de classement sans suite relatif à un homicide involontaire, l’AVEMA sur réquisition met à disposition des familles des victimes, le dossier pénal et organise toute mesure de nature juridique ou psychologique pouvant soutenir les proches du défunt(e).

Dans le cadre d’enquête préliminaire engagée par la gendarmerie ou la police, l’AVEMA est l’interlocuteur intermédiaire entre les services enquêteurs et les familles des victimes. Celles-ci n’ayant pas accès au dossier, le service d’aide aux victimes est habilité à mettre toute mesure de liaison entre les parties. Cette communication vise à apaiser les tensions et est de nature à faciliter la compréhension du cheminement d’une procédure.

Dans le cadre d’audience devant le tribunal correctionnel, l’AVEMA sur réquisition, organise tout accueil physique et soutien psychologique de nature à permettre un accueil digne et circonstancié aux victimes, aux familles et à leurs proches.

Allô Victimes - 04 74 32 27 12